Blanchiment des dents : une mode à prendre avec des précautions

Actuellement, avoir des dents clinquantes est un privilège que tout le monde peut s’offrir. De nombreux spécialistes proposent des soins spécifiques qui permettent de les blanchir. Cependant, pour éviter les mauvaises surprises, il faut prendre quelques mesures de précaution.

Blanchissement des dents, un phénomène de mode depuis des milliers d’années

Les êtres humains ont commencé à blanchir leurs dents il y a 4 milliers d’années. Les Égyptiens étaient les spécialistes du blanchiment des dents de cette époque. Pour cela, ils utilisaient un mélange de pâte nettoyante et de vinaigre de vin. Les Romains, quant à eux, se sont servis de leur urine pensant que l’ammoniac peut éliminer les parties jaunes de l’émail. Vers les années 80, après mainte et mainte recherche, les experts ont fini par découvrir que le peroxyde d’hydrogène rend les dents plus éclatantes. À partir de ce moment, les industries du blanchiment dentaire ont essayé de mettre sur le marché des produits qui en contiennent. Actuellement, elles gagnent jusqu’à 11 millions de dollars et les bars à sourire sont de plus en plus nombreux. Cependant, selon les spécialistes, la coloration des dents dépend de divers éléments : la couleur des lèvres, de la gencive ou de la peau, mais en général, celle-ci est ivoire. À cet effet, les interventions qui visent à les rendre plus blanches peuvent entrainer des problèmes graves.

Ses complications

Cette technique n’est pas médicale c’est-à-dire qu’elle n’améliore pas obligatoirement la santé des dents. Elle vise, seulement, à leur donner un aspect plus clair. Le peroxyde d’hydrogène, contenu dans les produits de blanchiment, comme les kits blanchisseurs, les chewing-gums et les dentifrices, éclaircit les molécules de l’émail et de la dentine en les oxydant. Son efficacité dépend de sa durée d’application. Cependant, en cas d’utilisation prolongée, il peut les détériorer et favoriser l’apparition de carie. Il peut également s’attaquer aux couronnes posées lors des soins dentaires. Ainsi, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament en collaboration avec la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes surveille sa commercialisation depuis le mois de septembre 2011. De plus, ce procédé accélère l’apparition des tâches jaunes.

Les précautions à prendre pour éviter les problèmes

Afin d’éviter les impacts néfastes de cette méthode, il faut proscrire les produits qui contiennent un niveau élevé de peroxyde d’hydrogène (la quantité maximale autorisée par la Commission européenne étant de 0,1 %). Cependant, la meilleure solution est de confier le traitement à un spécialiste, comme dentiste92, qui dispose de plusieurs blanchisseurs respectant les normes et qui peut suivre son patient de manière continue. Cela permet, également, de protéger les gencives. D’ailleurs, comparé aux dépenses que peuvent générer les traitements non médicaux, le prix d’un blanchiment des dents chez le dentiste est abordable.

En quoi consiste la pose de prothèses dentaires esthétiques ?
Zoom sur la tendance américaine des facettes dentaires